Toutes les ressources Armentières 14 887 résultats (3ms)

Assistance publique : Table du Saint-Esprit ou des pauvres.

GG 120 , 1540-1543  

Transport au profit de la table et charité des pauvres de la ville d'Armentières : d'une rente afin de satisfaire aux dispositions du testament de feu Jean Lagache, à charge d'un obit anniversaire, 1540 ; d'une autre rente en exécution du testament de Pierre Du Four, bourgeois d'Armentières, 1541 ; d'une rente de 100 sols par Eloi Bacler, à charge d'un obit, 1543 ; d'une partie de maison à usage de cabaret sous l'enseigne du Loscart à Armentière par Lambert Barbion, 1540. Procuration donnée devant les bourgmestre et échevins de Bruges par Olivier de le Frelye, bourgeois et drapier de cette ville, à Nicolas Boullen et consorts, à l'effet de poursuivre le paiement d'une somme de 24 livres parisis qui lui est due par un bourgeois d'Armentières, somme dont ledit Olivier fait don aux pauvres de cette dernière ville, 1540.

Documents divers, inventaires, objets d'art.

II 3 , 1545-1789  

Actes de vente, de purge, etc., pasés, au profit de divers particuliers, devant les notaires de la résidence d'Armentières dont les noms suivent : Regnault Le Varlet (1545) Degrave (1596) Barbry (1621 à 1735) Vande Walle (1643) Henri Commere et Jean-Baptiste Six (1683 à 1692) Charles Bayart (1696 à 1789) Pierre Delattre (1712 à 1719) Debusigne (1768; Leleu (1770 à 1789) Boussemaer (1785 à 1789).

Procès devant le conseil de Flandre, le parlement, l'intendant, le bureau des finances, les états de lille, le baillage de lille, actes passés devant la gouvernance de lille et la seigneurie de la motte.

FF 35 , 1546-1714  

Lettres de purge données à la Gouvernance de Lille pour l'acquisition de biens situés à la Chapelle-Grenier, à Houplines, hors de la porte d'Arras, à Armentières, dans la rue du Molinel, la rue Bourgeoise et à front du Marché, faite par Péronne de Noyelle, Jean De le Grange, Jehan Mariage, François Tahon, Elisabeth Bennekin, Louis Dehanne, Félix Legrand, Jacques Bruine, Pierre Delattre, bailli de Flencques, Jacques-Philippe Bayart, notaire et échevin d'Armentières. Constitution de rente, devant la Gouvernance de Lille, par Michel Le Chiez au profit des hoirs Antoinette Lecat ; par Antoine de Schœmacker, greffier d'Armentières, et consorts, au profit de Théodore Loccart, marchand à Lille.

Clergé séculier : église paroissiale, chapelles et confréries.

GG 51 , 1548-1557  

Comptes des ministres de la confrérie du Saint-Sacrement érigée en l'église paroissiale d'Armentières : " A Jean Provost, paintre demeurant à Lille, pour livraison de XXIXe benniérettes distribuées aux charitables comme il est accoustumé, à XX s. Le cent, XXIX l. " 1548-1549 ; " Recette : des laix de Loyse de Douze femme de Pierre Desruelles, laquelle a donné ung chapperon vendu à cry et renchière à Martine Desruelles, XLVI s. " 1550-1551 ; " A Jehan Thibreghien, orphebvre, demeurant à Lille, pour avoir faict et livré une boiste d'argent servant à mettre l'hostie du Sainct-Sacrement dedens, IX l. " 1552-1553 ; " A Noël Plouvier, caudrelier, pour le chambgement de une petite clocquette pour sonner quand on porte le Saint-Sacrement aux malades, à cause que la viése estoit de mauvais son, VIII s. " 1556-1557.

Compagnies d'archers, arbalétriers, arquebusiers, garde bourgeoise.

EE 7 , 1550  

Charles-Quint, empereur, comte de Flandre, accorde aux arquebusiers de la ville d'Armentières le privilège de n'être point inquiétés par la justice si, par cas fortuit, dans le cours de leurs jeux et exercices, un confrère venait à en blesser ou tuer un autre : dans leur requête, les arquebusiers avaient remontré que l'existence de leur confrérie remontait à vingt-cinq ans, époque où, voyant l'exercice de l'auquebuse et du trait à poudre se répandre dans le pays et rendre de grands services pour la défense des villes, ils s'étaient, avec le bon plaisir du comte de Gavre, leur seigneur, réunis en une compagnie, sous le vocable de Sainte-Barbe, laquelle compte un nombre considérable des membres.

Titres et baux des propriétés communales, revenus de la ville.

DD 5 , 1550-1556  

Constitution d'une rente au profit de la ville d'Armentières en garantie du canon d'arrentement de terre accordé par les échevins à Jean Le Gillon. Arrentement par les échevins d'Armentières : à Michel Lienard, drapier, d'une protion d'héritage à front de la rue menant du cimetière à la porte d'Houplines ; - à Philippe Mannet, d'une partie de terrain "en forme de erche (herse) ès viés fossez de la ville, hors la vièse porte de Houplines, au coing derrière les maisons faisans le toucquet de la grand rue hors ladite porte et de la rue du plat" ; - à Hugues Carpentier, à Simon Burette, prêtre, et à Guillaume Leroy, savetier, de diverses portions d'héritage faisant partie des vieux fossés et situées hors la vieille porte d'Houplines ; - à Etienne Mouton, d'un waréchaix aboutissant à la rue de l'Atre ; - à Philippe Cruchet, d'une portion d'héritage tenant à la porte d'Arras ; - à Charles Dubois d'une partie de terrain en échange d'une autre partie dont il a fait abandon à la ville pour la fortification ; - à Jean Cocquiel, fils de Jean, d'une portion d'héritage située à front de la rue qui mène de la Maladrie au ponchel de la Vigne ; - à Jean Longhespée, d'une maison située à front du chemin de la croisette d'Arras au ponchel de la ville.

Rentes.

CC 39 , 1554-1576  

Constitutions de rentes par les échevins d'Armentières, au profit de Christophe De le Montagne et de Nicolas Van Raes, drapier, en garantie des sommes prêtées à la ville, le premier pour l'aider à payer la taille ordinaire du terme de Saint-Jean 1554, le second la portion de l'aide du terme de Saint-Jean 1576.

Assistance publique : Table du Saint-Esprit ou des pauvres.

GG 121 , 1554-1569  

Testament de Michel Liennart, marchand demeurant à Armentières, par lequel il lègue deux lettres de rente à la table et charité des pauvres de cette ville, "trois bonnets, assavoir les deux rouges et l'autre noir" à l'église paroissiale ; en outre, il donne "aux confraries du Sainct-Sacrement, de Nostre-Dame de Sept-Dolleurs, et de Sainte-Barbe, à chacun dix gros parisis en l'acquict de ses confraries" 1554. Constitution au profit de la table des pauvres de la ville d'Armentières par Jean Denys, de la moitié étant donnée aux pauvres de Steenwerck, 1554. Création d'une rente, laquelle sera ffacetée à la fondation d'un obit conformément aux intentions testamentaires de Jean Bonnet, 1554. Confirmation par Jeanne Blondel, veuve d'Olivier Denis, du don d'une lettre de rente fait par sondit mari à la table des pauvres d'Armentières, 1555. Don par Guillaume de le Vigne aux tables des pauvres d'Erquinghem-sur-la-Lys et d'Armentières, de rentes assignées sur une maison rue de Glatigny, 1559. Transport d'une rente au profit de la table des pauvres d'Armentières en exécution du testament de Michel Boidin, 1569. Don par Michel Ghuémart, bourgeois et marchand d'Armentières, aux pauvres de cette ville, d'une lettre de rente de 7 livres 10 sols "pour la bonne affection qu'il a auxdis povres et affin de subvenir à leur nécessité " 1569.

Documents divers, inventaires, objets d'art.

II 2 , 1555-1710  

Acte passé devant les échevins d'Anvers par lequel Lamoral d'Egmont, prince de Gavre, baron de Baer, s'oblige de rembourser à Bauduin Le Gillon, Antoine Frumault, Pierre Florisien, Charles Desprez, Michel Le Bourgeois, Bauduin Boulle, Guillaume Six, Michel Le Boidin, Michel Laignel, Jacques Ghémart, Christophe de Montaigne, Josse de Hauduin, bourgeois d'Armentières, la somme de 3,200 florins carolus qu'ils lui ont prêtée pour "emploïer à ses affaires" 20 février 1555 (v. s.). Testament de messire Lamoral, comte d'Egmont, rédigé par ledit comte au moment "de rendre nostre debvoir au service du roy d'Espagne et d'Angleterre en cette guerre d'entre luy et le roy de France" 21 juin 1558. Codicile du même prince, 17 janvier 1564. Actes de vente, de purge, etc., passés au profit de divers particuliers, devant la Gouvernance du souverain bailliage de Lille (1558 à 1712) devant l'échevinage et le bailliage de Douai (1669, 1682) devant la seigneurie d'Erquinghem (1573) sevant la seigneurie de Steenwerck (1708) devant la seigneurie de Piettre à Aubers (1610) devant les gens de loi de Givenchy (1690) devant la seigneurie de Bugnicourt, 1705).

Agriculture : grains et denrées; épizooties.

HH 1 , 1557-1750  

Philmippe II, roi de Castille, mande à Ponthus de Lalaing, gouverneur du comté d'Artois, qu'il a permis à Guillaume de le Grange et à Jean Denis, brasseurs à Armentières, de faire tirerdes villes de Béthune, Lens et Saint-Venant, les grains dont ils ont besoin. Nicolas de Landas, seigneur du Heule, chevalier, grand-bailli, et les échevins d'Armentières donnent garantie à Antoine Gobet, Jean Le Candele, François Ghussen et Jacques Thevelin, leurs bons amis, pour les pertes qu'ils pourraient éprouver en faisant les achats de blé destiné aux pauvres de la ville d'Armentières et en recevant les sommes que prêteront les bourgeois pour faire ces achats, liste des bourgeois d'Armentières qui ont avancé de l'argent afin que l'on puisse acheter du blépour les pauvres, 1565. Ordonnance de Jean Moreau, seigneur de Séchelles, intendant de Flandre, portant que les grains venant de l'Artois se transporteront directement et exclusivement dans la ville de Lille, sans pouvoir être conduits dans d'autres villes, et ce pour empêcher l'exportation de ces grains à l'étranger, l'intendant statue, en outre, que les grains venant de l'étranger, des villes enclavées et de la Flandre maritime seront déchargés à Armentières, où le marché sera rouvert comme par le passé. Correspondance et requêtes du Magistrat d'Armentières touchant l'exécution de cette ordonnance.

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 53 , 1558-1559  

Compte rendu aux président et gens de la Chambre des comptes de Lille par les lieutenant et échevins d'Armentières, de l'impôt levé sur le vin et autres boissons, dont la Table des pauvres était redevable.

Lettres d'octrois.

CC 29 , 1558-1570  

Lettres de Philippe II, roi d'Espagne, duc de Bourgogne, comte de Flandre octroyant à la ville d'Armentières la faculté de lever un impôt sur chaque pot de vin vendu au détail, sur la demande de Edouard Padieu, Jean Le Pipre l'aîné, Thomas Ghémart, Pierre Cornois, Guillaume de le Grange, Henri de Carnin, demeurant à Armentières, s'occupant de marchandise et draperie, chargés de plusieurs enfants, lesquels, ayant été nommés ministres et pourvoyeurs de la table du Saint-Esprit le 23 juin 1555, ont pendant le temps de leur gestion, non seulement épuisé les ressources de la pauvreté, mais en sont eux-mêmes devenus créanciers, somme qu'ils ont employée à secourir les malheureux, tant les administrateurs, ont été chargés et oppressés de pauvres gens, malades, anciens et débiles personnes, et chargés de beaucoup d'enfants tant pour cause de la maladie contagieuse comme par faute de gaignaige et de cherté de vivres qui ont régné sur la ville depuis 2 ans.

Justice criminelle : registres aux plaids, procès devant l'échevinage, juridiction gracieuse des échevins.

FF 43 , 1559-1561  

Registre des plaids tenus en la halle, cour et échevinage d'Armentières et des seigneuries et paroisses d'Erquinghem, Saint-Simon et Raisse, commençant le 18 novembre 1559 et finissant le 15 septembre 1561 : "Le 24e jour de janvier 1560, pardevant Guillebert de le Deulle et Bauduin Desruelles, eschevins de la ville d'Armentières, comparurent en leurs personnes Anthoinn Lhermitte et Robert le Gillon, lesquelz comparans, pour avoir main levée des deniers saisis des mains de Jehan Le Pipre, fils de feu Pierre, à la requeste de Philippe Mascler, comme appartenans aux hoirs de Marie Boullon, vefve de feu Henry Du Mont, ilz et chacun pour le tout ont promis furnir le jugié d'eschevins."

Instruction publique : bourses, collège de Jésuites, école des pauvres.

GG 76 , 1559-1599  

Testament de Jean Heems, natif de la ville d'Armentières, docteur ès sept arts libéraux et en médecine, régent du collège de la Fleur-de-Lys en l'université de Louvain, par lequel il fonde cinq bourses en cette université, dont trois ne pourront être conférées qu'aux enfants et descendants de ses frères et soeurs, et à leur défaut, à des enfants de bourgeois d'Armentières, 1559. Acte de comparution de Me Claude Heems, l'un des boursiers de la fondation Jean Heems, par devant les proviseurs des trois bourses fondées par ce dernier au collège du Lys à Louvain, 1571. Lettre adressée aux bailli, échevins et conseil de la ville d'Armentières par A. Heems dit Le Pippre, pour les informer que les revenus affectés aux bourses fondées par le docteur Heems se trouvant en grande partie dissipés à cause du malheur du temps, il y aura lieu de surseoir à la collation de ces bourses jusqu'à ce que les revenus soient mis en bon état, ce à quoi on travaille activement, 1593. Correspondance entre Nicolas Espillet, de Lille, et le sieur Hespel, greffier de la ville d'Armentières, au sujet de la collation des bourses fondées à l'université de Louvain par Jean Heems, dont l'une a été donnée au fils dudit Nicolas. Requête du sieur Henri Meuchen, docteur en médecine, aux bailli et échevins d'Armentières, à l'effet d'obbtenir pour son fils Jacques l'une des bourses fondées par Jean Heems.

Justice criminelle : registres aux plaids, procès devant l'échevinage, juridiction gracieuse des échevins.

FF 45 , 1559-1739  

Sentences et pièces concernant les procès civils débattus aux plaids tenus par les échevins d'Armentières : entre Arnoud Strupart et Anne de Condette, veuve de Jean Joyre ; entre Magdeleine Cousin et Antoine Duflocq ; entre Martin Ribreucq et Eloi Bacler ; entre Antoine Delelys et Simon Le Varlet ; entre Jean-Baptiste Brisou et le sieur Busigne ; entre Ferdinand Destombe et Jacques Larmuseau ; entre Jean-François Theste et Hugues Cocquel, tuteurs des enfants de Nicolas-François Dhanne et Jean-Baptiste Ghesquières, administrateurs de la confrérie du T.-S. Sacrement.