Toutes les ressources 15 762 résultats (2ms)

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 91 , 1769-1772  

Comptes des octrois de la ville et du don gratuit. Somme payée au sieur François-Joseph Leignel, prêtre, pédagogue dénommé à l'enseignement des rudiments des classes latines ensuite de l'arrêt du Conseil d'Etat en date du 1er mai 1767, par lequel Sa Majesté a supprimé le collége de cette ville. Somme payée aux fermiers et enrichisseurs des fermes d'octroi de la ville d'Armentières, pour gratification à eux accordée pour boire pour avoir fait valoir et mis des enchères auxdites fermes. Salaires de ceux qui ont été employés, pendant seize jours, à ouvrir et fermer les barrières des portes d'Arras et d'Erquinghem, pendant les dégels de l'hiver.

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 92 , 1772-1775  

Comptes des octrois de la ville et du don gratuit. Somme payée à frère Croquison, vicaire et procureur de la maison forte des frères Bon-Fils d'Armentières, pour la pension d'un pauvre et débil d'esprit, et pour avoir tenu l'école dominicale. Frais de voyages et de députation vers les états de Lille et vers des avocats et procureurs pour conférer sur les affaires de la ville. Somme payée au receveur du Domaine de Lille pour le quarantième appartenant au Roi dans les octrois levés par la ville.

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 93 , 1775-1778  

Comptes des octrois de la ville et du don gratuit. Somme payée aux Brigittins, pour les prix qu'ils ont délivrés par les ordres de MM. Du Magistrat aux écoliers de la pédagogie avant vacances de l'année 1776, ainsi qu'il se pratiquoit lors de l'enseignement des Jésuites. Somme payée au sieur Badar, négociant à Lille, pour un service de damas qu'il a envoyé à M. Duchaufour, commis de M. Boulanger, intendant des finances à Paris, en reconnaissance des services par lui rendus pour l'obtention de l'arrêt de prorogation des octrois de cette ville. Somme payée aux sieurs Boidin et Rouzé, échevins de ladite ville d'Armentières, pour une journée employée en députation à Aubers avec le sieur bailli, pour rendre leur visite et saluer Mgr de Calonne, intendant de Flandre et d'Artois.

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 94 , 1778-1781  

Comptes des octrois de la ville et du don gratuit. Somme pour poudre fournie aux quatre compagnies franches de cette ville pour faire honneur à Mgr l'intendant de cette province à son passage en cette ville. Somme payée à M. Jacques-Philippe Ricard, prêtre, outre de l'église paroissiale de cette ville et receveur de MM. Les horistes, pour lesdis sieurs les horistes réduits à quatre par réglement de Mgr Casimir d'Egmont Pignatelli, seigneur de la ville, du 14 juin 1780, sous la même rétribution qui leur étoit attribuée à dix qu'ils étoient ci-devant, compris le sieur curé, par l'acte de fondation de Jacques de Luxembourg du 1er mai 1530, pour les honoraires des heures canoniales.

Pièces à l'appel des comptes, fermes, octrois et droits divers.

CC 105 , 1778-1783  

Registre des biens patrimoniaux de la ville d'Armentières. Adjudications des fermes de la ville, telles que le "mainque", le droit d'étalage des fruits et poissons, le droit de passage des nefs et bateaux, le colportage, le droit d'aunage des toiles, le droit de circulation sur le pavé et le grand pont, le maerschep. Baux et arrentements de biens appartenant à la ville.

Délibérations du Magistrat, des baillis et échevins d'Armentières.

BB 3 , 1780-1782  

Obligation du port de la robe par les membres du corps échevinal dans les cérémonies publiques et présence obligatoire chaque dimanche et fête dans les assemblées extraordinaires à l'hôtel de ville pour se recréer en corps et boire un verre de vin en se bornant chacun à une bouteille au plus. Mission pour le concierge de l'hôtel de ville de se procurer 80 douzaines de nieulles pour servir aux divertissements publics du 11 mai, lendemain du jour de la foire.

Comptes des octrois et deniers patrimoniaux.

CC 96 , 1781-1789  

Compte de la taille. Sommes dues aux bonnes gens ayant avancé leurs deniers afin de suppléer à l'insuffisance des revenus de la Charité, ainsi que pour subvenir aux autres frais ordinaires et extraordinaires de la ville. Remboursement des sommes avancées, pour subvenir aux nécessités des pauvres. Somme payée à Charles-Louis Lefebvre, lieutenant de cette paroisse, laquelle il a payée aux douze soldats du régiment de la Colonel-Général, qui ont venu en cette patoisse pour la conservation de la récolte et tenir lieu de garde, la somme de 508 florins et 6 patards.