Toutes les ressources 16 282 résultats (2ms)

Clergé régulier : capucins.

GG 65 , 1624-1750  

Lettres d'Isabelle, archiduchesse d'Autriche, infante d'Espagne, par lesquelles elle prend sous sa protection et sauvegarde spéciale les maisons de l'ordre des Capucins établies en ses pays. Arrët du Conseil d'Etat qui confirme les Capucins dans le droit de résider en France et les dispense de l'exécution de la déclaration royale de 1666 qui a révoqué toutes les permissions de résider en France dont jouissaient les ordres religieux : cette grâce est accordée aux Capucins à cause du dévouement qu'ils ont montré en secourant les malheureux blessés sur les champs de bataille, et les pestiférés de Soissons, Rouen, Reims, Amiens, Compiègne et autres villes affligées de la maladie contagieuse, 1668. Décret de l'ordre des Capucins réglant la circonscription des provinces religieuses des Capucins d'après les traités de paix d'Aix-la-Chapelle et de Nimègue, 1683. Justification du P. Norbert, capucin, qu'on veut faire passer pour un apostat afin de discréditer ses oeuvres.

Clergé régulier : brigittins.

GG 66 , 1625-1714  

Livre des fondations faites par Louis, comte d'Egmont, en faveur des religieux de l'ordre de Sainte-Brigitte. Le comte d'Egmont déclare comment il a été amené à fonder cinq couvents de l'ordre du Saint-Sauveur ou de Sainte-Brigitte, dont un à Armentières, un à Auxy-le-Château, un à Péruwelz, un à Vianen, un à Louvain. Lettres dudit comte par lesquelles il fait don "aux frères et religieux de l'ordre duSaint-Sauveur dit de Sainte-Brigitte", nouvellement appelés à Armentières "pour y établir le chef couvent de toutes les maisons par nous fondées et de toutes celles qui se fonderont par le moïen et intervention des religieux profès de nosdites fondations", de dix-huit cents onze verges d'héritage que ledit comte a acquis de la confrérie de Saint-George à Armentières et des revenus attachés à la chapelle de messire Guy à Erquinghem qu'ils devront desservir, 24 mai 1632. Fondation des maisons de Brigittins d'Auxy-le-Château, de Péruwelz et de Vianen par Louis, comte d'Egmont. Don par le même prince et son épouse, dame Marguerite de Berlaimont, au couvent de Notre-Dame de Sainte-Espérance d'Armentières, de l'ordre de Sainte-Brigitte, des biens affectés à l'entretien de trois chapellescastrales fondées dans le château et l'église paroissiale de Péruwelz, à charge de les employer à la fondation d'un séminaire et maison d'étude de religieux dudit ordre en la ville de Louvain. Confirmation par Philippe, comte d'Egmont, des fondations faites par son père le comte Louis, 26 septembre 1654. Lettres "de la première fondation" des Brigittins d'Armentières, faite par le comte Louis d'Egmont, 19 janvier 1626. Consentement donné par le même comte à la séparation des deux couvents des Brigittins de Saint-Sixte et d'Armentières, 19 octobre 1632. Dons de diverses portions d'héritage au couvent des Brigittins d'Armentières par Louis, comte d'Egmont, 15 août 1632, 12 novembre 1633, 24 avril 1637, 21 juin 1638. Donation des ornements : "outre et pardessus ceux que les Pères Brigittins ont déjà receu" de lui, le comte d'Egmont donne "l'ornement complet (hormis la chape de damas cramoisi de toile d'or) servant à nostre chapelle de Saint-Valentin de nostre chasteau de la Hamaide, comme aussy celuy des morts d'armoisin noir, tout complet, avec le voile de la table d'autel et le pasle de la bierre de velour avec la croix de satin blanc ; bien entendu que desdis ornemens ils ne pourront se servir que pour ceux de nostre sang sans exception et les jours des Trépassés et aussy du vendredy saint", 1er juin 1632. Donation des reliques qui reposaient en la chapelle du château de la Hamaide, 21 octobre 1632. "Mémoire d'autres donations faites par S. Ex. Mgr Louis, comte d'Egmont : ornements, calices, ciboires, boîte pour saintes huiles, croissant pour donner la communion aux pestiférés, remontrances, chandeliers, livres, broderies, etc, 1625-1635. Accord au sujet du paiement d'arrérages de rentes conclu entre Nicolas Pignatelli, duc de Bisacha, agissant comme tuteur de Procope-Marie d'Egmont Pignatelli, comte d'Egmont, seigeur d'Armentières, d'une part, les révérends Pères André Lhermitte, prieur général de l'ordre du Saint-Sauveur dit de Sainte-Brigitte, et Nazaire Buvier, sous prieurbdu couvent de Notre-Dame de Sainte-Espérance à Armentières, d'autre part, 4 novembre 1714.

Assistance publique : Bons-Fils.

GG 114 , 1627-1781  

Lettres et papiers concernant les biens de Bons-Fils d'Armentières situés en la paroisse de Nieppe, sous les seigneuries d'Oosthove et Van den Houtte : lettres d'achat et de ventes, actes de reliefs, baux, etc.

Lettres d'octrois.

CC 27 , 1628-1634  

Lettres de Louis, comte d'Egmont, seigneur d'Armentières prorogeant les octrois accordés par son père Charles d'Egmont à la ville d'Armentières afin de supplier afin de suppléer à l'insuffisance des revenus de la table des pauvres, ainsi que pour subvenir aux charges énormes qui pésent sur la ville par suite de la calamité du temps, jocq du trafic, sans compter la maladie contagieuse dont elle a été grandement travaillée pendant l'espace de deux ans, les continuels logements de guerre et surtout la levée à cours de rente.

Assistance publique : Table du Saint-Esprit ou des pauvres.

GG 132 , 1628-1653  

Transport de rentes au profit de la table des pauvres d'Armentières : par François Lagache (1628), par Jean Hullin, Gilles Cuvelier, la veuve Jean Leclercq (1636), par François Martin (1647), par Jean Coustenoble (1649) et par Roland Gaillet (1653).

Clergé séculier : église paroissiale, chapelles et confréries.

GG 19 , 1628-1780  

Liste des personnes désignées par le Magistrat d'Armentières pour accompagner le pasteur ou son chapelain quand ils portent le Saint-Sacrement aux malades, sous peine de soixante sols d'amende. Lettre du sieur Vahé, annonçant au Magistrat d'Armentières sa nomination à la cure de cette ville ; réponse des échevins. Requête du sieur Théry, prêtre, chapelain de l'église paroissiale d'Armentières, aux mayeur et échevins de cette ville, pour obtenir une gratification en considération de l'exiguité du traitement affecté à la vicairerie d'Armentières, qui ne lui permet pas de subsister honorablement, et aussi eu égard à ce qu'il s'occupe, outre ses fonctions, d'enseigner la jeunesse. Lettre de M. François, curé d'Armentières, au comte d'Egmont, au sujet du remplacement d'une partie du clergé de sa paroisse, un horiste et un épistolaire étant décédés, et un des vicaires venant d'être nommé curé.

Instruction publique : bourses, collège de Jésuites, école des pauvres.

GG 84 , 1628-1710  

" Comptes des biens appartenans à l'escolle fondée en la ville d'Armentières pour l'instruction et advancement de soixante pauvres enfans par Jacques et Jacqueline Desruelles : à maistre Claude Demmerin, pour ses gaiges et d'avoir instruict desdis enfans et apprins à lire et escrire et compter l'espace d'ung an, IIIe l. ". Recette totale du compte de 1627-1628 : 1302 l. 5 s. ; dépense : 1298 l. 9 s. " A Me Antoine de Carnes, prestre et maistre d'escolle, et à Catherine de Carnes, sa soeur, pour leurs gages d'avoir tenu l'escolle des pauvres, IIIe l. ", 1689-1695. " Au comptable, pour dix ans qu'il a assisté au salut de l'église et distribué les pains ordinaires aux pauvres enfants, à raison de cincq sous par chaque dimanche, CXXX l. ", 1695-1704. " A Charles Le Bon, imprimeur à Lille, pour l'imprimerie de 300 petits livres contenans les prières et règlemens pour le maistre de ladite escolle ordonnez suivant ladite fondation, 24 l. ", 1704-1710.

Rentes.

CC 44 , 1628  

Constitution de rentes en vertu des lettres de Louis, comte d'Egmont, afin d'arriver à payer plus vite les dettes de la ville d'Armentières, a consenti à ce que celui-ci puisse hypothéquer les biens du comte jusqu'à concurrence de 25,000 livres, si ses biens propres étaient grevés au-delà de leur valeur.

Clergé régulier : brigittins.

GG 68 , 1629-1780  

Vente aux religieux brigittins d'Armentières, par Marguerite et Catherine Muyssart et par Catherine Hennart de maisons sises à Armentières. Mise de fait sur les terres situées à Biache pour sûreté d'une somme due aux Pères brigittins. Etat de dépenses intérieures de la maison de Saint-Sauveur ou des Brigittins d'Armentières. Avis d'avocats touchant les biens appartenant aux Brigittins en la paroisse de Steenwerck. Extrait du sommier du bureau des droits d'amortissement touchant la somme due par les religieux brigittins d'Armentières pour les droits d'amortissement d'une fondation de messes faite dans leur couvent par la demoiselle Vermeck. Quittance du droit seigneurial payé par les Brigittins. Remise de papiers faite au chapitre de Malines par le prieur des Brigittins d'Armentières.

Assistance publique : Table du Saint-Esprit ou des pauvres.

GG 151 , 1630-1644  

Compte rendu par les ministres de la table et charité des pauvres d'Armentières, des biens et revenus légués à ladite table par Jean Paterne et Aliénor Nollet, sa femme, pour un an écoulé depuis le 8 avril 1630, jour de la mort dudit Jean, jusqu'à la veille de la Saint-Jean-Baptiste 1631. En tête de ce compte se trouvent transcrites les pièces suivantes : Jean Paterne et Aliénor Nollet, "désirans de subvenir aux nécessitez des povres d'Armentières et décoration de l'église paroissiale d'icelle église," lèguent à la table et charité des pauvres de la ville d'Armentières tous les biens sans exception qu'ils laisseront à leur mort, aux charges suivantes : la fondation de deux obits anniversaires en l'église paroissiale, lesquels seront suivis d'une distraction de 12 livres entre les quarante pauvres des deux sexes y assistant ; la distribution d'un pain de patard, le premier dimanche de chaque mois depuis le mois d'octobre jusqu'au mois d'avril, à tout enfant fréquentant l'école dominicale ; le paiement, chaque année, aux RR. PP. Capucins, d'une somme de 60 livres à employer aux plus urgentes nécessités desdits religieux ; l'abandon à l'église paroissiale "d'une table d'autel estant présentement en la maison desdis conjoinctz, contenant l'effigie de l'Adoration des Trois-Rois en bosses" etc., 9 mars 1616. Jean Paterne décharge les ministres de la table des pauvres d'Armentières de la distribution à faire chaque mois aux enfants hantant l'école domicicale et déclare avoir affecté à cette distribution un legs particulier fait à ladite école, 26 mai 1628. Recette totale de ce compte : 5, 395 l. ; dépense : 5,344 l. Compte de Pierre Le Gillon, écuyer, seigneur de Millevoye, receveur des deniers appartenant aux "pauvres infectez" de la ville d'Armentières : Recette des deniers provenant "des amendes sur les estamettes à la crue perche" 12,183 l. 10 s. ; reliquat du compte précédent : 5,235 l., 1640-1644.

Registres de naissances, de mariages et de décès.

GG 6 , 1630-1691  

Registres contenant les mariages : « 1639, 2 octobre, ont contracté mariage Pierre Claris et Marie Segar. Témoins : Jean Gombert et Michel Delestré. » - « 1679, 14 avril, ont contracté mariage Antoine Bouchery et Françoise Boidin. Témoins : Guillaume Bouchery et Jacques De le Becq. »

Registres de naissances, de mariages et de décès.

GG 8 , 1630-1714  

Registres contenant les décès : « 1654, 3 octobre, Jean de Lestré » - « 1682, 1er mai, est mort Jean Dez, qui a été inhumé le 2. » - « 1685, le 4 mars, est décédée dans nostre paroisse Marie-Elisabeth, fille de Pierre Duflos et de Marie-Françoise Blanquart, ses père et mère, âgée de douze jours, inhumée dans notre cimetière, auquel enterrement ont assisté Pierre Duflos et Louis Besson. »

Clergé séculier : église paroissiale, chapelles et confréries.

GG 49 , 1630-1721  

Confrérie du Saint-Sacrement. - Vente par Nicolas Barbry d'une rente de 8 l. Par. À la confrérie du Saint-Sacrement érigée en l'église paroissiale d'Armentières. Acte passé devant les échevins d'Armentières par lequel Nicolas Vendecle, ministre de l'office du Saint-Sacrement, constitue sur ses biens en faveur dudit office une rente de 18 liv. Supplique du sieur Jean-Eloi Bauvient, pasteur d'Armentières, des maîtres et anciens maîtres de l'association de la confrérie du vénérable Saint-Sacrement en l'église paroissiale, aux bailli, mayeur et échevins, à l'effet d'obtenir pour ladite conférire une gratification annuelle qui couvrirait en partie les frais de flambeaux servant aux processions patriculières et solennelles.

Affaires générales.

GG 157 , 1630-1782  

Acte par lequel Jean Cousin promet de remplir les conditions du bail, qui lui a été accordé, de la dîme du chapitre de Notre-Dame d'Arras à Armentières, 1630. Requête du sieur Bertin, bailli d'Armentières, aux mayeur et échevins, pour qu'ils ordonnent aux administrateurs des écoles dominicales et d'autres fondations pieuses de la ville de rendre leurs comptes, 1781. Dénombrement de la population de la ville d'Armentières fourni à M. De Laverdy, contrôleur général des finances, en exécution des ordres de M. Le commandant de province : ecclésiastiques, 16 ; nobles, 1; filles de nobles, 3 ; hommes, 1245 ; garçons, 738 ; femmes, 1802 ; filles, 759 ; religieux, 76 ; religieuses, 166 ; valets, 17 ; servantes, 144. Total : 4967, 1764. Liste des cimetières et couvents de la ville d'Armentières, avec une lettre de M. De Frémicourt, procureur au Parlement de Flandre, demandant si ces couvents sont situés en plein air ou construits dans des cloîtres, 1782.